Le compostage

Le compostage individuel

Le compostage collectif

Le compostage en milieu scolaire

Le compostage en milieu professionel

Les bons conseils

Comment obtenir un composteur ?

Le compostage

Pourquoi composter ?

30% du volume des poubelles domestiques sont constitués de déchets biodégradables. Cela représente environ 40 à 70 kg par habitant par an !

Une des solutions pour offrir une seconde vie à ces déchets est le compostage. Cette pratique s’inspire du processus de régénération dans la nature. Divers décomposeurs (bactéries, champignons, vers rouges du fumier et bien d’autres) vont transformer la matière en humus.

Les avantages du compostage :

  • Réduire les déchets et les coûts de traitement : la collecte et le traitement des déchets mais aussi la fabrication et l’acheminement des engrais génèrent des pollutions.
  • Nourrir la terre : les végétaux, une fois morts, se décomposent sur place. Ils se transforment en humus et en sels minéraux. Ces derniers servent de nourriture pour une nouvelle génération de plantes.
  • Economiser : Les coûts de traitement des déchets sont élevés. Ils sont payés par les usagers.

%

De nos Ordures Ménagères sont des bio-déchets

Bon à savoir

Que vous soyez en maison, en immeuble, à l’école ou au travail, il y a toujours une solution pour composter.

Le compostage collectif

Vous habitez en immeuble avec un espace vert :

Optez pour les composteurs collectifs en pied d’immeuble.

Comment faire ?

► Contactez votre bailleur ou syndic pour obtenir son accord
► Nommez deux référents (formés par le SITOM) par site qui gèreront bénévolement le compostage
► Trouvez une solution d’approvisionnement en broyat de branches ou copeaux de bois non traité ( menuiserie, entreprise d’espace vert…)

Bon à savoir

Le SITOM installe gratuitement des composteurs  au delà de 6 foyers.

Sites de compostage collectif en pieds d'immeuble

Tonnes d'Ordures Ménagères détournées

Vous habitez en immeuble ou en maison sans jardin :

Optez pour le compostage de quartier.

Comment faire ?

► Contactez le SITOM et/ou votre mairie pour faire part de votre souhait.
► Nommez, pour chaque site, deux référents de site en plus du référent communal.

Bon à savoir

Le compostage de quartier ne représente aucun coût pour les habitants. C’est la commune qui met à disposition le terrain et qui approvisionne la matière sèche. Le SITOM prend en charge le matériel et le reste des actions de formation et de communication.

Sites de compostage de quartier

Foyers profitent de ce service

Tonnes d'Ordures Ménagères détournées

Le compostage individuel

Vous êtes un particulier avec un jardin :

Comment faire ?

Vous avez le choix entre :
► Faire votre compost en tas
► Fabriquer vous-même votre composteur
► Acheter votre composteur en bois ou en plastique en profitant de l’offre du SITOM

Bon à savoir

Depuis 2009, le SITOM propose la vente de deux modèles de composteurs, bois ou plastique, au tarif subventionné de 15 euros avec un bioseau de 10 litres offert.

Foyers équipés de composteurs sur le territoire du SITOM

Kilogrammes d'Ordures Ménagères évités par foyer

Permanences par an de vente de composteurs sur l'ensemble du territoire du SITOM

Le compostage en milieu scolaire

Vous dirigez un établissement scolaire :

Les établissements concernés :

► Écoles élémentaires, collèges et lycées
► Centres d’accueil et de formations (MFR/IME)
► Crèches et micro-crèches
► Accueil de loisirs et périscolaires

Comment faire ?

► Prenez contact avec le SITOM pour un diagnostic.
► Le SITOM installera ensuite les composteurs et fournira le matériel necessaire.
► Une formation aux personnels de la restauration de l’établissement et des élèves (animations de 1h30 par classe) est proposée.
► Un suivi mensuel est effectué avec pour objectif de rendre le site autonome.

Bon à savoir

Le dispositif ne représente aucun coût pour les établissements scolaires sous réserve d’un projet pédagogique associé. Il est totalement subventionné par le SITOM.

Etablissements scolaires compostent

Tonnes d'Ordures Ménagères détournées

Le compostage en milieu professionnel

Vous êtes un professionnel : 

Les établissements concernés :

► Restaurants (dont restaurants en altitude) et auberges
► Cuisines centrales privées
► Bureaux
► Magasins
► Maisons de retraite privées

Comment faire ?

► Prenez contact avec le SITOM pour un diagnostic.
► Le SITOM installera ensuite les composteurs et fournira des bioseaux, une petite pelle, une griffe et un aérateur.
► Les référents de site et personnels bénéficieront d’une formation gratuite. Un suivi régulier sera effectué

Bon à savoir

L’achat des composteurs est subventionné par le SITOM. Ces derniers sont vendus au tarif préférentiel de 15 euros pour un 400 litres et 30 euros pour un 800 litres.

Etablissements professionnels

Tonnes d'Ordures Ménagères détournées

Les bons conseils

Recette d’un bon compost :

50% de déchets humides

50% de déchets secs

Les déchets que l’on composte

Exemples de déchets humides

► Épluchures et restes de fruits et de légumes (oignon, ail, agrumes…) 
► Restes de repas (légumineux et féculents)
► Sachets de thé (sauf en pyramide) , de tisane, d’infusion
► Marc de café et filtres
► Pain rassis émietté
► Déchets du potager (fanes de légumes,
herbes indésirables, noyaux…)

Exemples de déchets secs

► Coquilles d’oeufs écrasées, coquillages pilés, coques de noix, noisettes
► Racines des plantes (à sécher préalablement)
► Feuilles mortes, tailles de haies coupées ou broyées, écorces d’arbres
► Mousses lichens
► Branchages de petites tailles, copeaux de bois, fleurs fanées, foin, paille
► Papiers (mouchoir blanc, essuie-tout blanc,…)
► Cartons bruns ondulés non imprimés déchiquetés ( boîte pour les oeufs )
► Sciures de bois non traité (bien brasser après)
► Litières d’animaux non minérales, plumes, poils, cheveux

 

Bon à savoir

A chaque apport, étalez le tout et pensez à remuer sur les 20 premiers centimètres de profondeur pour un compost aéré !

Les déchets que l’on NE composte PAS

► Restes de viandes, os, poissons et arrêtes
► Oeufs
► Produits laitiers (fromages, croûtes, yaourts)
► Huile de friture ou végétale
► Sable, gravats
► Résineux (sapins, épicéas, thuyas, cèdres…) ou en très petite quantité
► Végétaux traités, contenant des substances toxiques
► Sacs bio-dégradables, sacs plastiques
► Papier imprimé ou glacé
► Contenu de sacs aspirateurs
► Charbon, suie, mégots de cigarettes, cendres
► De manière générale tous les déchets non organiques (verre, plastique, métal…) ou toxiques

Vos questions / nos réponses !

Que faire si mon compost sent mauvais ?

Un bon compost ne sent pas mauvais. En cas d’odeurs nauséabondes, brassez-le une fois par semaine afin qu’il soit suffisamment aéré et veillez à équilibrer vos apports (50% de matières humides comme les déchets de cuisine + 50% de matières sèches comme les feuilles mortes)

Comment savoir si mon compost est prêt à l’emploi ?

Un compost mûr se caractérise par un aspect homogène, une couleur sombre et une agréable odeur de terre de forêt. Sa texture est fine et friable.
Vous n’arrivez plus à identifier les déchets de départ à l’exception des déchets qui se décomposent difficilement (noyaux, coquillages…). En cas de doute, vous pouvez tester votre compost en semant des graines de cresson. Elles germeront en 1 semaine si votre compost est mûr.

De quelles manières puis-je utiliser mon compost ?

– Vous pouvez utiliser votre engrais naturel de jardin comme amendement organique, pour votre pelouse par exemple. Dans ce cas, épandez-le en fines couches puis incorporez-le par griffage.
– Le compost fait aussi un excellent support de cultures pour votre jardin d’agrément (semis, rempotage, plantations, pelouse par exemple). Dans ce cas, épandez-le en fines couches puis incorporez-le par griffage ou binage.
– Enfin, vous pouvez l’utiliser pour vos plantes intérieures à condition de mettre 1/3 de compost et 2/3 de terre.